Beauté,  Corps,  Lifestyle

LE NO BRA, C’EST LA LIBERTÉ


Il y a quelques semaines, je tombais sur le post d’un compte Instagram que j’aime beaucoup : Inside WomenCe post abordait le thème du NO BRA en parlant des dangers du soutien-gorge. Autant vous dire qu’avant d’être enceinte, cette option ne m’avait jamais traversée l’esprit mais voyant ma poitrine évoluer et devenir de plus en plus sensible, le port du soutien-gorge devenait INFERNAL !  
Ce post tombait à pic, j’avais envie d’essayer et de me lancer dans cette aventure…


Quelles sont les raisons qui m’ont poussées à adopter le NO BRA  ?

Comme expliqué plus haut, plus rien ne m’allait et ça devenait infernal ! Dès que je franchissais la porte de chez moi, c’était la libération… À savoir que je ne portais un soutien-gorge qu’en dehors de chez moi. 

J’ai fait mes petites recherches et les dangers du soutien-gorge m’ont clairement alarmés. Pourquoi s’infliger cette douleur ? Pourquoi se faire du mal ? Pourquoi est-ce qu’on nous apprend dès notre plus jeune âge à porter cette « chose » qui peut clairement nous causer du tord ? Pourquoi est-ce qu’on devrait avoir des seins parfaits ? 

Complexée par ma petite poitrine, je ne portais que des soutifs rembourrés pour la rendre plus « pulpeuse ». J’étais convaincue que cela m’aiderait à maintenir ma poitrine pour qu’elle ne retombe jamais et vous allez le découvrir au fur et à mesure de l’article, je me trompais ! 

J’ai appris à aimer mon corps aujourd’hui, tel qu’il est ! Et surtout, je ne veux pas que la société m’impose de mettre quoi que ce soit, je veux être libre de mes choix, porter ce que je veux, quand je le veux et me sentir belle. 

Pourquoi faut-il l’arrêter ?


 On pense souvent que le soutien-gorge aide à maintenir la poitrine et à la rendre plus ferme. Or, il a été prouvé que le fait d’en porter un réduisait l’élasticité de la poitrine. En effet, étant soutenus par le soutien-gorge, les ligaments de cooper (qui maintiennent la poitrine) ne fonctionnent plus comme ils le devraient et les seins finissent par retomber seuls. 

 Le soutien-gorge peut provoquer des douleurs au dos, à la nuque ainsi que des problèmes de posture. On va avoir tendance à se pencher vers l’avant et provoquer des douleurs de dos. 

 Un soutien-gorge trop serré peut créer une pression sur les nerfs, les muscles et les vaisseaux sanguins 

 Le soutien bloque et compresse les ganglions et les canaux lymphatiques. Du coup, tout ce qui passe par notre poitrine (bon ou mauvais) sera bloqué et va s’accumuler dans cette zone. Cela peut former des kystes et donner naissance à des cellules cancéreuses plus tard. Le soutien-gorge peut donc augmenter les risques du cancer du sein

 Les soutien-gorges ne sont ni écologique ni éthique (bien qu’il existe de plus en plus de marques éthiques) : dans un soutien, il y a du métal, du plastique et du tissus. De plus, ils sont souvent confectionnés avec des matières peu nobles et surtout dans des conditions peu respectueuses de l’homme et de l’environnement. 

 Les soutiens irritent parfois la peau, les mamelons. Ils peuvent blesser et laisser des marques (bretelles, attaches, métal).

╳ Porter un soutif peut gêner la respiration puisqu’il compresse la cage thoracique et donc empêche de faire le mouvement respiratoire « normal » .

Quels sont les avantages du NO BRA ? 



➵ La liberté : 

On se sent tellement libre sans soutien-gorge. C’est peut-être une sensation que vous connaissez déjà lorsque vous retirez cet instrument de torture tous les soirs en rentrant chez vous. Et bien, depuis que j’ai adopté le NO BRA, je me sens LIBRE, plus rien ne me compresse. 

➵ L’acceptation de soi : 

Lorsqu’on accepte de ne plus en porter, de ne pas avoir peur d’avoir une petite ou une grande poitrine, on apprend à aimer son corps tel qu’il est, sa poitrine telle qu’elle est. On ne se préoccupe plus du regard des autres puisque le plus important c’est simplement de se sentir BIEN ! 
➵ La poitrine se raffermit : 

C’est prouvé, au fil des années, vous allez constater une nette amélioration. Votre poitrine ne tombera plus puisqu’elle sera constamment en mouvement et en exercice. Elle va  remonter et vous paraître plus volumineuse, plus rebondie, plus ferme. Les mamelons vont aussi remonter. Ils ont tendance à descendre et à pointer vers le bas à cause du soutien-gorge. 

➵ La posture s’améliore : 

À force de ne plus vous sentir compressée, vous allez vous redresser spontanément et adopter une posture plus droite adaptée à la colonne vertébrale et au dos.

Quelles sont mes petites astuces pour arrêter définitivement ?

Pour commencer le NO BRA, je me suis achetée 5 débardeurs primark à bretelles fines et ajustables (2.30€ la pièce avec un large choix de couleur), j’ai simplement opté pour une taille voire deux tailles en dessous pour maintenir un minimum la poitrine. 

J’ai également essayé ceux de chez Zara, toujours à bretelles fines et j’avoue que la qualité est meilleure pour un peu plus cher (5.90€). 

Vous pouvez également opter pour des brassières (qui ressemblent un peu à nos premiers soutien-gorges de petites filles, comme des mini tops en fait), le tout est de choisir un tissus dans lequel vous pouvez être à l’aise, ne pas vous sentir oppressée et surtout SANS ARMATURES. 

Je portes ces débardeurs en dessous d’une robe, d’un t-shirt, d’un pull sans aucun problème. 

Si n’aimez pas que vos tétons soient visibles ou que vous voulez par exemple porter un débardeur sans devoir mettre un t-shirt par dessus, sachez qu’il existe des cache-tétons, il suffit de faire vos petites recherches sur internet pour en trouver. 




Comment vais-je m’y prendre avec l’allaitement ?

L’allaitement est compatible avec le NO BRA, il existe des soutien-gorge d’allaitement sans armatures. Ces soutifs ressemblent un peu à des brassières. Il faut opter pour des soutiens sans coques, sans push-up, doux, bien coupés et avec des matières nobles. 

Avec l’allaitement, les montées de lait, les fuites, c’est vrai qu’il est compliqué de ne porter qu’un débardeur puisqu’il faudra probablement utiliser des coussinets d’allaitement voilà pourquoi je pense opter pour 4 à 5 soutien-gorge d’allaitement. J’ai déjà fait mes petits repérages, je vous partagerais tout ça… 
Est-ce que je ne vais plus jamais porter de soutien-gorge de ma vie ? 

Il ne faut jamais dire jamais, il y a des occasions où l’on veut avoir une jolie forme de poitrine sous notre robe, des moments où l’on veut se sentir sexy pour son mari ou tout simplement se faire plaisir en craquant sur une jolie pièce. 

Par contre, ce que je sais c’est que les soutiens ne me mettent pas à l’aise, ils me gênent et sont très douloureux (j’avais pour habitude de porter des soutiens très rembourrés). Je sais que si j’opte pour un nouvel achat, le plus important pour moi sera mon confort et ma santé. 

Mon bilan après 1 mois 

Si je pouvais résumer très rapidement je dirais :  » Libérée, délivrée ♪ « . Je me sens tellement bien, ma poitrine se porte à merveille, je la trouve de plus en plus ferme et de plus en plus jolie.

Mes douleurs à la nuque semblent moins intenses (difficile à dire étant enceinte car j’ai toujours des douleurs au dos mais j’ai tout de même l’impression qu’il y a une évolution au niveau des cervicales)

J’apprends de plus en plus à aimer mon corps et à accepter la différence. Toutes les poitrines sont différentes et jolies. Je ne vois plus l’intérêt de porter un soutien-gorge aujourd’hui. 

Plus de prise de tête pour trouver le bon soutif. Maintenant, je pense m’en acheter de temps en temps en faisant attention à la qualité, l’éthique, le tissus et faire des achats plus réfléchis afin de n’avoir chez moi que de belles pièces sexy que j’aurais pris le temps de choisir.
Pour conclure cet article, je dirais que le NO BRA est un choix. Toutes les poitrines sont concernées même si la vôtre est plus volumineuse (vous trouverez de nombreux témoignages sur Youtube). 

Si vous avez du mal avec ce mouvement, vous pouvez opter pour le SLOW BRA. Il s’agit de diminuer le port du soutien-gorge notamment chez soi ou quand vous sortez très rapidement pour une petite course. Vous pouvez également opter pour des brassières sans armatures et sans coussinet. 

Sachez qu’il se peut également que vous ne soyez jamais à l’aise sans soutien, le plus important c’est de S’AIMER, de se sentir bien dans son corps et de penser à sa santé ou son confort… 

Et toi, tu as déjà essayé le NO BRA ? Est-ce que tu as envie d’essayer ou pas du tout ? N’hésite pas à me laisser un commentaire sous l’article !